Mouliherne :

Le 1er adjoint demande

à exercer son droit de retrait.

 

Le ton monte à Mouliherne dans le cadre du conflit qui oppose le maire et son premier adjoint. Le maire, Rémy Louvet a déposé plainte contre son premier adjoint, Eric Mignot. Celui-ci, délégué communautaire aurait souhaité relater les faits aux autres élus réunis en séance ce 14 décembre. Il aurait aussi aimé faire part de sa demande d'exercer son droit de retrait durant quelques semaines de son siège d'élu. Au regard d'un ordre du jour particulièrement chargé, Jean-Michel Marchand, le président de Saumur Val de Loire n'a pas souhaité lui donner la parole. Eric Mignot nous a adressé son communiqué que voici ci-dessous. 

 

 

 

Monsieur le président,

 

Mes chers collègues,

 

 

J’ai souhaité m’exprimer car il est important que je puisse me défendre publiquement devant vous puisque c’est dans l’exercice de mon mandat d’élu communautaire que je suis attaqué.

 

Vous savez tous que le Maire de Mouliherne, Rémy Louvet, a porté plainte contre moi pour harcèlement dans l’exercice de nos mandats d’élus et qu’il s’en exprime très largement dans le Courrier de l’Ouest depuis plusieurs jours. Je ne souhaite pas encore m’expliquer sur le fond, et j’en profite pour remercier Saumur Kiosque qui a publié ma version des faits, mon intervention est bien politique et non judiciaire.

 

En préambule et pour la compréhension de la question que je vous pose, il faut rappeler une situation gravée dans les comptes rendus des conseils municipaux de Mouliherne,

 

un Maire qui refuse de s’expliquer devant son conseil municipal depuis trois mois, septembre, octobre et novembre,

 

et qui pour esquiver une explication à huis clos sur le fond du problème au conseil municipal de décembre,

 

porte plainte contre deux de ses adjoints pour harcèlement, sans les en informer et sans leurs retirer leurs délégations, 1 heure avant le conseil municipal, de façon à mettre en scène un coup de théâtre pendant le huis clos qui déstabilise totalement le conseil et coupe court à la discussion,

 

je pense très sincèrement que ce Maire là  n’est plus digne de la confiance de ses administrés ! 

 

Le sous-préfet m’a personnellement téléphoné, ainsi qu’à la quatrième adjointe, pour nous rassurer et nous dire que le dossier de monsieur Louvet, porté à sa connaissance, était vide de sens et sans objet contre nous.

 

Au-delà de cette triste histoire que beaucoup d’entre vous connaissent, ou ont connus, dans d’autre communes, le rubicon a été franchi :  il y a cumul d’une plainte et d’une campagne de presse diffamatoire.

 

Je vous rassure je ne jouerai pas une dramaturgie excessive mais je vous pose, chers collègues, cette question : 

 

est-il acceptable qu’un Maire viole ostensiblement et publiquement le secret des délibérations d’un huis clos pour lancer une campagne de presse diffamatoire contre deux de ses adjoints ? 

Et pire encore, peut-on accepter qu’il entraine contre leur gré trois autres Maires, de notre noble assemblée, dans son délire paranoïaque de complot dans le seul but de faire taire Eric MIGNOT qui lui reproche simplement de prendre des décisions contre l’avis unanime de son conseil municipal ?

 

Vous comprendrez tous que dans ces conditions, pour protéger ma famille et prendre un peu de recul je demande à exercer mon droit de retrait pendant quelques semaines en attendant que des pompiers habilités acceptent de venir éteindre le feux.

 

Merci de votre compréhension et bonnes fêtes de fin d’année.

 

 

Eric MIGNOT